COMMUNIQUE DE PRESSE

30 juillet 2021|

LIRE LE COMMUNIQUE INTEGRAL ICI Communiqué de presse_Résultats du Semestre 1 2021_Setrag

Setrag et Gabon Environnement Service, ensemble pour gérer durablement les déchets

29 juillet 2021|

Engagée dans la préservation de l’environnement, Setrag, entreprise citoyenne a initié une collaboration avec l’entreprise Gabon Environnement Service (GES) en fin d’année 2020. Partenariat qui a été formalisé le 7 avril 2021, par la signature d’un contrat cadre de collecte, [...]

SETRAG, gratifiée d’une médaille d’honneur pour sa politique RSE.

13 juillet 2021|

Vendredi 02 juillet 2021, Setrag a été honorée, lors de la consécration de la 18e cuvée de l’Ecole Nationale de la Gendarmerie. Représentée par le Directeur Général Christian MAGNI, l’entreprise a reçu une médaille d’honneur pour sa contribution sociétale au [...]

setrag.ga

voyages,
transport de marchandises
au Gabon

Setrag – Société d’Exploitation du Transgabonais

Filiale de la Compagnie Minière de l’Ogooué (Comilog), la Société d’Exploitation du Transgabonais (Setrag) est concessionnaire de la ligne de chemin de fer reliant Owendo à Franceville. Véritable catalyseur du développement économique du pays, le Transgabonais fait l’objet d’un ambitieux Programme de Remise à Niveau par l’Etat et la Setrag. Société gabonaise parmi les mieux cotées du Gabon, la Setrag ambitionne de devenir la référence du chemin de fer en Afrique en se reposant sur un modèle performant et contributif à l’égard des populations.

« Le Transgabonais est plus qu’un transporteur au Gabon. C’est un aménageur de territoire et un catalyseur du développement économique entre le port d’Owendo et le Haut-Ogooué. Nos équipes et nos sous-traitants sont mobilisés pour servir nos clients avec qualité et avec le plus haut niveau de sécurité pour nos salariés et les populations. En intégrant dans sa gestion quotidienne les plus hauts standards en matière de performance, de sécurité et de RSE, la Setrag a l’ambition de devenir une entreprise ferroviaire de référence internationale. »

Christian Magni,
Directeur Général de la Setrag

1 550 salariés
et 2 000 emplois indirects

330 000 voyageurs
transportés
par an

7 Mt
de marchandises et fret

Estuaire
Moyen-
Ogooué
Ogooué-
Ivindo
Ogooué-
Lolo
Haut-
Ogooué
Libreville
Owendo
Virié
Essassa
N'Toum
Andem
M'Bel
Oyan
Abanga
N'Djole
Alembe
Otoumbi
Bissouma
Ayem
Lope
Offoue
Booue
Ivindo
Mouyabi
Milole
Lastourville
Doume
Lifouta
Mboungou-Mbadouma
Moanda
Franceville
Gares principales
Gares secondaires

Les gares du Transgabonais

Owendo Virié
Essassa
N'Toum
Andem
M'Bel
Oyan
Abanga
N'Djole
Alembe
Otoumbi
Bissouma
Ayem
Lope
Offoue
Booue
Ivindo
Mouyabi
Milole
Lastourville
Doume
Lifouta
Mboungou-Mbadouma
Moanda
Franceville

Gare d'Owendo

La gare d’Owendo Virié, ville industrielle dynamique de 80 000 habitants, est située dans la province de l’Estuaire, proche de Libreville, la capitale gabonaise. Point de départ ouest du Transgabonais (ligne ferroviaire de 648 kilomètres la reliant à Franceville) Owendo accueille le siège social de la Setrag et ses grandes installations y sont situées : installations et matériel ferroviaire, fonctions supports.

Gare d'Essassa

 

Gare de N'Toum

La gare de N'toum est distante de 38 kilomètres de Libreville. Nboum compte aujourd’hui 10 000 habitants. Deuxième plus grande ville de la province de l’Estuaire, son histoire est étroitement liée à l'installation des premiers exploitants forestiers du Gabon. L’exploitation de la roche calcaire au début des années 80, indispensable dans la production de ciment, a notamment permis son essor.

Les secteurs agricoles et agroalimentaires, en pleine expansion, sont les autres principaux pourvoyeurs d’emplois à Ntoum, avec la ZES de Nkok, construite en 2013. La région possède aussi un fort patrimoine culturel avec les danses traditionnelles telles que le Ngon-ntang, le Mengane, ou l'Omiasse, ou la mission catholique Saint Paul de Donguile.

Gare d'Andem

La gare d’Andem est située dans un petit village du département de Ntoum (Province de l'Estuaire) établi au bord de la route nationale 1. Sa principale activité économique est axée autour de l’extraction manuelle du jus de canne à sucre. Communément appelé « Malamba ou le Musungu » en langue vernaculaire, ce vin traditionnel séculaire, est très prisé par les Gabonais.

Gare de M'Bel

La gare de M'bel est située dans un petit village de la province du Moyen Ogooué, lequel vit de la chasse, de la pêche et de l'agriculture. Quatrième arrêt du Transgabonais reliant Owendo à Franceville, elle se trouve à 85 kilomètres de la capitale. Outre le transport ferroviaire de voyageurs et de marchandises, M’bel est aussi une voie maritime pour le transport du granite produit par l'usine de MACORA à destination de Libreville.

Gare d'Oyan

Le tracé reliant Owendo à Franceville dessert 24 gares, dont celle d’Oyan. Le train traverse l'équateur entre Oyan et Ekouk, et on entre ensuite dans la province du Moyen-Ogooué. Tout au long de la voie ferroviaire, on traverse des villages dévoilant, par la fenêtre, moult quartiers : petits maquis, bars, jolies petites maisons en bois, regroupées autour d'un poste de garde…

Gare d'Abanga

La gare d’Abanga, située au PK 148 du tracé ferroviaire reliant Owendo à Franceville est localisée dans l'Abanga-Bigné, l’un des deux départements de la province du Moyen-Ogooué dont la préfecture est Ndjolé. Ce département gabonais est traversé par le fleuve Ogooué ainsi que par deux de ses affluents l'Abanga et l'Okano. Cette zone, qui couvre plusieurs activités forestières, est peuplée d’environ 14 940 habitants pour une densité de 2 habitants par km2.

Gare de N'Djole

Ndjolé, 5 200 habitants, est une ville mineure de la province du Moyen-Ogooué. Elle est un point stratégique pour le transit de marchandises par voie ferroviaire, terrestre et fluviale, notamment du bois et du manganèse. Les principales entreprises qui y sont installées opèrent principalement dans l’exploitation forestière et minière.

Lieu de passage privilégié sur l'axe routier Libreville - Franceville, Ndjole demeure une halte agréable pour s'imprégner de l'histoire de la région ainsi que des traditions culinaires ancestrales.

Gare d'Alembe

Alembé est un petit village situé à l'ouest du Gabon, dans la province du Moyen Ogooué. A cet endroit, débute la « route des Abeilles ». Une magnifique corniche, longe le fleuve Ogooué sur quelques kilomètres, offrant une vue imprenable sur la forêt.

Gare d'Otoumbi

La gare d’Otoumbi est située dans un petit village du département de la Banga Bigné. Bordé de montagnes, ce village est tapi au sein de la chaîne de l’Otoumbi, laquelle culmine à 189 mètres.

Gare de Bissouma

 

Gare d'Ayem

Le village d’Ayem est situé à neuf kilomètres au nord de la ligne équatoriale, dans la province de l'Ogooué – Ivindo. Encerclé par la nature, sa principale caractéristique est la taille peu commune de ses maisons. Les touristes peuvent également visiter, à partir du Parc National de La Lopé, de très anciennes gravures rupestres, sur le site de Kongo-Boumba, qui témoignent du riche patrimoine historique de l’Age de fer.

Gare de la Lope

La Lopé, village niché au milieu de la savane dans la province de l’Ogooué - Ivindo, se trouve au bord du fleuve Ogooué. C’est la porte d’entrée principale du Parc national de la Lopé. Inscrit au Patrimoine mondial de l’Unesco, ce parc s’étend sur plus de 5 000 hectares et abrite à travers sa faune et sa flore un riche écosystème : mammifères, oiseaux, éléphants, espèces végétales rares…

L’éco-tourisme qui se développe à l’orée du parc de la Lopé et de l’Ogooué, sur le Mont Brazza (camping, randonnées…), ainsi que l’exploitation forestière des lieux, constituent les deux poumons économiques de la région.

Gare d'Offoue

Le village Offoué, bordé de collines, présente un paysage somptueux reconnu pour sa diversité : on y trouve savane, forêt, monolithes de grès…. Trois activités principales font vivre ce petit village situé à l’intersection des fleuves Offoué et Ogooué: la chasse, la pêche et surtout l’exploitation forestière. Cette contrée est pourvue d’une très forte richesse culturelle et de nombreuses traditions. Ses habitants, les Poves, établis entre la rivière Lolo et l'Offou, regroupent de nombreux groupes ethniques issus du groupe Okande-Tsogho1 : Bapove, Bhubhi, Bubi, Ibubi, Mpovi, Pouvi, Pubi, Vouvi, Vove. Les principaux villages de cette peuplade sont Domassi, Mamidi, Mandji, Ghémènô, Ndengué, Boukondza, Ghénongué et Bodzé. On estime leur nombre à 8 000 personnes.

Gare de Booue

Booué est la gare d’une petite ville située dans le département éponyme et nichée en pleine forêt vierge. Elle est traversée par l’Ivindo, un affluent de l’Ogooué dont on peut observer l’embouchure depuis le train. On trouve à proximité de Booué plusieurs parcs nationaux, très appréciés compte tenu de la préservation de leurs écosystèmes.

Les deux secteurs d’activité principaux de cette zone sont l’industrie de transformation du bois (Cluster intégré avec la construction de l’Ecole du Bois) et le ferroviaire, lequel concentre le transport et l’acheminement de marchandises. Booué compte une importante cité accueillant les agents de la Setrag. Cette ville est en effet située au milieu de la ligne de chemin de fer, et c’est ici que les équipages du train changent pour assurer la poursuite du voyage. Booué compte aussi l’usine de fabrique de traverses en béton utilisées pour remplacer les traverses en bois de la ligne.

Gare d'Ivindo

La gare d’Ivindo est une gare de croisement située dans le département de Booué. Elle est traversée par l’Ivindo, l'affluant de l'Ogooué, dont l'embouchure est observable en train. Au cœur de la forêt des abeilles, se trouve un lac salin prisé par de nombreuses espèces animales. Proche des parcs nationaux, elle possède une richesse de diversité autant pour la faune que la flore. L’activité principale de la région est l’exploitation forestière, avec de nombreuses sociétés tel que le Roi Gabon.

Gare de Mouyabi

 

Gare de Milole

Milolé, situé dans la province du l'Ogooué – Lolo, est un village encore peu peuplé qui recèle des trésors de la faune et de la flore gabonaise. Ses habitants vivent de l'agriculture, de la chasse et de la pêche. La récente découverte d'une carrière de minéraux (saline…) et de manganèse, permettent d’envisager une production industrielle dans les années à venir, s’ajoutant ainsi à l’exploitation forestière déjà en place.

Gare de Lastourville

Lastoursville est une ville située à l'intersection du fleuve Ogooué, de la ligne de chemin de fer et de la Nationale 3. Elle porte son nom en hommage à l’ingénieur François Rigail de Lastours. Nichée au cœur d’une zone forestière dense (9 000 hectares) et située en contrebas d’un massif dolomitique, elle abrite 10 000 habitants. Les bâtisses construites en brique de terre cuite donnent à l’architecture de la ville un aspect citadin contemporain.

Lastourville donne accès à plusieurs grottes pour les amoureux de spéléologie : Boukama, Pahon, Tao-Tao… ainsi que dans le village voisin, connu pour avoir abrité le célèbre guerrier Wongo. L’économie de la région est axée autour de l’exploitation forestière laquelle emploie la majeure partie de la population active locale.

Gare de Doume

La ville de Doumé est située dans le département de Lastourville. A quelques pas de ce petit village, installé au bord de l'Ogooué, se trouve une jolie chute d’eau qui mérite le détour. On trouve également dans ses cavernes un gisement de la dolomite. La population locale vit de la pêche, de la chasse et de l'agriculture. A l’instar des autres villes de la région, les sociétés forestières y sont implantées pour l'exploitation du bois.

Gare de Lifouta

Le village de Lifouta se situe dans la province de l’Ogooué-Lolo, à proximité de Manenga et Dibangama. Ses habitants vivent de l’exploitation du bois, de la chasse et de la pêche.

Gare de Mboungou-Mbadouma

Petite enclave naturelle, le village de Mboungou Badouma se situe dans la province du Haut-Ogooué, à 50 kilomètres de Moanda. On y trouve des attractions touristiques spectaculaires : les rapides de Mboungou Badouma-Doumé, la grotte mariale Notre Dame de l’Ogooué et la Chapelle Saint Raphaël, l’unique lieu de divertissement et de recueillement dans la contrée. L'exploitation forestière, fournie l’essentiel des revenus des locaux.

Gare de Moanda

Moanda, surnommée la « ville du manganèse », est située dans la province du Haut Ogooué. Elle abrite 42 000 habitants. On peut y visiter des attractions naturelles impressionnantes : deux majestueux inselbergs trônant sur des flancs de montagne, et les chutes de Moanda. Des vestiges séculaires archéologiques, attestent qu’elle aurait probablement développé une activité métallurgique, vers le 5ème siècle avant JC. L’implantation de la Comilog dans les années 50, filiale du groupe minier et métallurgique français Eramet, l’a progressivement transformé en une ville minière. Depuis 2015, elle accueille la première école minière et métallurgique de la sous-région d’Afrique Centrale, ainsi qu’un important complexe de transformation du manganèse.

Gare de Franceville

Franceville, dont le nom local est Massuku, est le chef-lieu de la province du Haut-Ogooué et du département de la Mpassa. Avec ses 112 000 habitants, elle est la troisième ville du Gabon et comprend quatre arrondissements. Située à 648 kilomètres de Libreville, à l’extrémité sud du Transgabonais, elle dispose d’importants atouts en termes de richesses naturelles parmi lesquelles le manganèse exploité par la société Comilog. Plusieurs monuments témoignent de son histoire : le mausolée construit en l’honneur de l’explorateur Pierre Savorgnan de Brazza, ou encore la mission catholique Saint-Hilaire. Les Plateaux Batéké et la forêt dense équatoriale, à la faune très diversifiée, offrent des sites naturels exceptionnels pour l’éco-tourisme. Le pont en lianes végétales sur le fleuve Ogooué (52 mètres de long), le site de Poubara et les chutes Epila et Djoumou, en sont les principaux atouts.

Une entreprise responsable

Notre engagement sociétal (RSE)

Voyageurs et Marchandises

Toutes nos informations sur notre site commercial

À propos d’Eramet

Eramet, groupe minier et métallurgique mondial, est un acteur clé de l’extraction et de la valorisation de métaux (manganèse, nickel, sables minéralisés) et de l’élaboration et la transformation d’alliages à forte valeur ajoutée (aciers rapides, aciers à hautes performances, superalliages, alliages d’aluminium ou de titane).

En s’appuyant sur l’excellence opérationnelle, la qualité de ses investissements et le savoir-faire de ses collaborateurs, le groupe déploie un modèle industriel, managérial et sociétal vertueux et créateur de valeur. Entreprise citoyenne et contributive, Eramet œuvre pour une industrie durable et responsable.

eramet.com

13 097
collaborateurs

3 671 M€
de chiffre d’affaires

20
pays d’implantation